VIGLI.ORG

 

Communiqué de presse
Persbericht

 

Conférence de l'architecte américain Richard Gage du 16/11/08
à Louvain-la-Neuve (UCL)
"9/11 Blueprint for Truth, The Architecture of Destruction"
WTC – Analyse technique de la chute des 3 tours. Le rapport du NIST en question

Dans le cadre d'une tournée européenne de 9 conférences (Londres, Madrid, Vienne, Genève, Paris, Aachen, Bruxelles/LLN, Hambourg et Berlin) Richard Gage, spécialiste en structures métalliques lourdes, et président de l'association Architects & Engineers for 9/11 Truth qui regroupe aujourd'hui plus de 500 architectes et ingénieurs réclamant l'ouverture d'une enquête officielle indépendante sur les attentats du 11/9, a présenté devant un auditoire de 200 personnes les éléments de preuve de la démolition contrôlée explosive des 3 tours du WTC. De nombreux bureaux d'architectes et d'engineering avaient été contactés : 4 architectes et 22 ingénieurs étaient présents. Malgré les invitations et les encouragements personnalisés et en dépit d'une actualité peu chargée, aucun journaliste n'a par contre fait le déplacement.

Au centre de la remise en cause de la thèse officielle, parmi de nombreux éléments de preuve de démolition contrôlée explosive (distinctes pour le WTC7 et pour les tours jumelles,) rien ne permet d'expliquer la chute libre du bâtiment 7 plusieurs secondes durant, ni le caractère explosif en forme de champignon de la démolition des tours jumelles.

Mesure de la vitesse du WTC7 s'effondrant.
Pendant 2,6 sec la pente (accélétation instantanée)
est proche de 9,81 m/sec² (chute libre).
Début de "l'effondrement"
d'une des deux tours jumelles.

Le NIST (National Institute of Standard & Technology), contrairement aux pratiques légales en matière de démolition accidentelle, n'a PAS recherché de traces d'explosifs dans les débris des bâtiments. Dans ce qui s'apparente à une vaste entreprise de dissimulation et de confusion du public, son rapport de milliers de pages (non soumis à comité de lecture) perd le lecteur dans des dédales techniques sans intérêt, ne divulgue pas les données utilisées dans ses modèles informatiques et comporte nombre d'erreurs et d'omissions. A noter aussi que le NIST lui-même avait développé et testé, dans les années 90, en collaboration avec le Pentagone et le Lawrence Livermore National Laboratories, une nouvelle génération de «thermite», appelée «sol-gel nano-thermite» (www.journalof911studies.com - Vol. 22, July 2008).

La conférence a connu un franc succès et suscité de très nombreuses questions. Avant la présentation, il y avait 9 participants qui croyaient la version officielle de "l'effondrement" des 3 gratte-ciel dus au feu, et 53 qui avaient des doutes. Après la conférence, il n'y avait plus personne qui croyait à la thèse officielle et à peine 4 participants avaient encore des doutes. Nous regrettons que contrairement à ce que le vice-rectorat de l'université avait prévu, aucun professeur de génie civil de l'UCL n'ait pu se libérer pour participer au débat.

Taux de conversion après la conférence de Richard Gage - Moyenne européenne :
96% de ceux qui croyaient la version officielle n’y croient plus
82% de ceux qui avaient des doutes n’en ont plus.

Concluons avec Richard Golay de l'association suisse Le 11 septembre en question : "Aujourd'hui, on ne peut plus ignorer qu'une importante partie de l'opinion publique dans le monde ne croit pas ou plus dans l'explication officielle. De récents sondages l'indiquent clairement. Cloisonnée au départ sur Internet, la contestation s'affiche de plus en plus dans les canaux médiatiques traditionnels. A ce mouvement global, est souvent opposée une approche sociologique ne reposant pas sur l'analyse des faits, mais sur des considérations subjectives, voire dogmatiques. Notre société occidentale se vante d'une approche rationnelle de la réalité. A ce titre, elle ne peut faire l'économie d'un débat technique et public sur les événements du 11 septembre 2001."

A ceux qui dénoncent « un usage dément du principe du doute », nous leur rappelons les mots du philosophe des Lumières René Descartes : « Pour examiner la vérité, il est besoin, une fois dans sa vie, de mettre toutes choses en doute autant qu'il se peut. » (…)

Traduction du texte introductif de la conférence (20 premières minutes)

Le DVD "911:BLUEPRINT FOR TRUTH
The Architecture of Destruction
" reprend l'ensemble de la conférence de deux heures (présentation Powerpoint + vidéos) et est disponible à la vente.
Pour le commander, veuillez verser 20 EUR (frais d'envoi Belgique compris) sur le compte 979-3858195-25 et envoyer un mail à jlg911(at)gmail.com


Interview de Richard Gage à l'UCL le 16/11/2008
envoyé par Moizzze


Interview de Richard Gage - Avril 2008

Articles scientifiques publiés

Environmental Anomalies at the World Trade Center: Evidence for Energetic Materials
by Kevin R. Ryan, James R. Gorley, and Steven E. Jones
Published in The Environmentalist
August 4th, 2008, doi: 10.1007/s10669-008-9182-4

Fourteen Points of Agreement with Official Government Reports on the World Trade Center Destruction
by : Steven E. Jones, Frank M. Legge, Kevin R. Ryan, Anthony F. Szamboti, James R. Gourley
Published in The Open Civil Engineering Journal
April 2008, Volume 2 (1) pp.35-40, ISSN NO: 1874-1495, doi: 10.2174/1874149500802010035
>> Traduction en français (PDF)

Lettres

Scientists, Scholars, Architects & Engineers respond to NIST : Public Comments on WTC 7 Draft Reports
Official response to NIST's Final Report on WTC 7 by sixteen scientists, architects, engineers, and others
September 15, 2008
>> Traduction en français (PDF)

 

 

Retour Accueil