VIGLI.ORG

Retour Accueil

Le bafouément systématique de l’Article 2 du code de déontologie de la RTBF et de la VRT nous a mis en PRISON

Dr Eric Beeth
12/09/2010

Ecoutez l'interview d'Eric Beeth sur "No lies radio" le 14/09/2010 : (en anglais)
Listen to Eric's interview on No Lies Radio on Sept. 14, 2010 (in English)
http://noliesradio.org/archives/22696


Traduction de cet article en anglais :
Translation of this article in English available here
:
http://truthjihadradio.blogspot.com/2010/09/arrested-euro-truth-leader-dr-eric.html

Nous avons subi hier après-midi, le 11 septembre 2010, une détention administrative punitive de 5 heures.

Nous étions à peu près 19 personnes, dont deux mineurs. Nous n’avons pas étés interrogés, ce qui est dommage, car j’ai encore une déclaration judiciaire important à faire : Nous reconnaissons avoir écrit des communications importantes à la population à la craie sur le trottoir ce 11 septembre 2010, mais il n’y a eu nul endommagement de biens publics ou privés : nos messages sont déjà effacés avec les pluies de ce dimanche matin 12 septembre.

Il n’y a pas eu de la perturbation de l’ordre public. Au contraire, notre action était entièrement pacifique, et destinée à rétablir plus d’ordre et de paix publique, en encourageant nos médias et nos politiciens de s’informer au sujet des lois de la physique et de la chimie qui sont bafouées dans l’explication officielle des medias sur le 11 Septembre 2001.

Rappelons que 650 soldats Belges se trouvent actuellement dans une zone de guerre (loin de nos contrées, et hors de la zone associée avec le pacte de l'OTAN) sur base du récit erroné des événements du 11 septembre. Nos médias continuent jusqu'à ce jour à attribuer l’acte terroriste ignoble du 11 septembre à un profil ethnique et religieux, sans aucune preuve légale, alimentant ainsi une tension ethnique et une animosité "gratuite" contre un groupe religieux, ce qui est punissable par la loi.

Etant données que 9 années sont passées, sans que la version officielle imprimée dans le New-York Times du 12/09/2001 n’ait été revue à la lumière des preuves physiques, chimiques et légales telles qu’exposées dans www.AE911Truth.org , www.scientistsfor911truth.org et www.militaryofficersfor911truth.org , nous nous sommes donc sentis contraints de communiquer la nécessité que nos médias s’informent sur cette question au travers de notre action pacifique et informative de ce 11/09/2010 à Bruxelles [ http://www.wacbelgium.be/nl/video/september-11-2010-chalk-event ].

Si le RTBF et la VRT avaient pris leur charte d’honneur au sérieux, et avaient suivi l’Article 2 du code de déontologie de la RTBF : « Chaque citoyen a droit à une information exacte et complète et a droit à connaître les éléments d’information et les principaux points de vue sur toute question d’importance. » http://ds.static.rtbf.be/article/pdf/rtbf_code-deontologie_08_2-1260802056.pdf, 19 citoyens intellectuels et concernés (dont deux enfants) n’auraient pas du être enfermés ce 11/09/2010.

Cela fait 9 ans que la hiérarchie compétente de la RTBF et le directeur de l’information mettent leur veto sur la possibilité d'informer le public sur les questions d’ordre scientifique qui invalident la version « officielle ». Ce veto contribue à instaurer un climat de méfiance vis-à-vis de l’autorité, et crée des tensions et des incompréhensions entre des ethnies sociales et des groupes religieux au sein de notre pays.

De plus, l’attitude de « la hiérarchie compétente de la RTBF/VRT et de(s) directeur(s) de l’information » contribue à empêcher le démantèlement du réseau criminel responsable du meurtre de sang froid de 3000 civils, faisant plutôt porter le blâme de ce meurtre de masse ignoble sur une certaine ethnie et tendance religieuse, sans AUCUNE preuve légale ou probante.

C’est à cause de cette attitude erronée de nos médias officiels, et leur persistance à bafouer les droits « à une information exacte et complète et les droits de connaître les éléments d’information et les principaux points de vue sur toute question d’importance » que des policiers peu informés de Bruxelles ont trouvé incongrue notre action informative pacifique, artistique et imaginative, et qu’il nous ont enfermés dans les cachots de l’Amigo près de la Grande Place de Bruxelles, comme si nous étions de simples "enfants" délinquants à réprimander.

Rappelons qu’on appelle ces cachots*, construits par les soldats occupants espagnols il y a 500 ans « l’Amigo » car on entendait crier « Amigo ! » chez les détenus qui se faisaient tabasser là, quand ils essayaient de convaincre les soldats espagnols qu’ils étaient pour l’Espagne et les Espagnols, et non des rebelles franco-bruxellois.

[*En fait, à l’époque, les cachots ne se trouvaient pas dans la Rue du Marché au Charbon, mais au coin de la rue, actuellement appelé « Rue d’Amigo », où on a rasé les anciens cachots pour construire un hôtel prestigieux « Amigo » juste à temps pour l’Exposition de 1958. Au dix-huitième siècle la « Rue d’Amigo » s’appelait officiellement la rue de la Vrunte, c'est-à-dire « Rue de la Prison », mais les Bruxellois l'appelaient « Rue de l’Amigo » à cause des cris sous l’occupation espagnole, et le jeu de mots de la proximité du mot moyen brabançon
« Vruente » (enclos, prison) avec le mot Flamand/Bruxellois « vriend ». Il appartient à l’histoire que le concierge de l’hôtel Amigo me téléphone souvent, en tant que médecin bruxellois, et en m’appelant par mon prénom, pour venir soigner des Princes ou des grandes stars qui demandent une aide médicale urgente à l’hôtel. Il m’est aussi arrivé à plusieurs reprises d’être appelé à examiner des détenus, à faire des prélèvements de sang chez des personnes suspectées d’avoir conduit un véhicule en état d’ébriété, ou de soigner des blessures chez des agents de police au commissariat de Bruxelles Centre, à "l'Amigo" ou j'ai été moi même détenu hier...]

Aujourd’hui, 5 siècles plus tard, force est de constater qu'il est encore hasardeux de dénoncer l’occupant, responsable, semble-t-il, des tueries de Brabant (voir opération GLADIO, Belgique, Prof. Daniel Ganser) et les responsables des meurtres de masse du 11 septembre, (voir www.AE911Truth.org , www.scientistsfor911truth.org et www.militaryofficersfor911truth.org ) sans toujours courrir le risque de se faire jeter dans « l’Amigo » à Bruxelles un beau jour ensoleillé du 11 septembre 2010 avec LE MOT et une craie pour trottoir comme seul objet de "délinquance". (voir photos!)

Eric http://patriotsquestion911.com/medical.html#Beeth

PS: Nous avons été appréhendés par la police quand nous marchions en direction de la Musée Magritte, où nous comptions interpeller les passants sur le surréalisme de notre société, qui n'est pas capable de nommer une explosion : une explosion. Voir nôtre affiche inspirée de Magritte "Ceci n'est pas une pipe."

Pour plus d'information: www.AE911Truth.org et www.scientistsfor911truth.org . [ En Français: www.ReOpen911.info & http://www.reopen911.info/News ]


 

 


______________________________________

Retour Accueil