VIGLI.ORG

Exemple de lettre

A l’honorable Député(e) ...
Chambre des Représentants
1000 Bruxelles


Madame la Députée
Monsieur le Député

Remise en cause de la version officielle du 11 septembre

Les évènements du 11 septembre 2001 ont profondément marqué les esprits. Ils ont eu et continuent d’exercer une influence considérable sur le monde, sur la politique internationale de notre pays et sur les mesures de lutte contre le terrorisme. Outre les millions de victimes et de réfugiés des guerres d’Afghanistan et d’Irak, sept ans après les faits, un grand nombre de personnes sont toujours détenues sans procès dans le cadre de ce qu’on appelle la « guerre contre le terrorisme ».

J’ai personnellement eu l’occasion d’analyser de façon critique et rigoureuse les profondes contradictions de la thèse défendue par les instances officielles et je m’étonne qu'un débat public sur cette question essentielle de société n’ait pas encore eu lieu en Belgique. Dans plusieurs pays, notamment en Italie, au Canada et au Japon, ce débat a été initié par des parlementaires courageux.

Aujourd'hui, on ne peut plus ignorer qu'une importante partie de l'opinion publique dans le monde ne croit pas ou plus dans l'explication officielle. De récents sondages l'indiquent clairement. Cloisonnée au départ sur Internet, la contestation s'affiche de plus en plus dans les canaux médiatiques traditionnels. A ce mouvement global, est souvent opposée une approche sociologique ne reposant pas sur l'analyse des faits, mais sur des considérations subjectives, voire dogmatiques. Notre société occidentale se vante d'une approche rationnelle de la réalité. A ce titre, elle ne peut faire l'économie d'un débat technique et public sur les événements du 11 septembre.

L’armée belge est engagée en Afghanistan dans des opérations dites de « maintien de la paix » pour lesquelles les évènements du 11 septembre ont servi de prétexte. S’il s’avère, comme tout porte à le croire, que ce prétexte était fallacieux – comme l’étaient des armes de destruction massive ailleurs – il serait de votre devoir de le dénoncer avec force.

Quelles que soient les difficultés psychologiques et politiques à aborder ce sujet, aucune raison d’état ne devrait venir l’occulter. Faire la lumière sur le 11 septembre est une question de salubrité publique et de justice. C’est aussi une façon d’éviter qu’un nouvel évènement de cette nature puisse voir le jour à l’avenir.

Je vous invite à prendre connaissance de la lettre que l’architecte américain, Richard Gage, fondateur de l’association « Architects & Engineers for 9/11 Truth » (plus de 500 ingénieurs et architectes demandent l'ouverture d'une véritable enquête) a adressée au sénateur Wexler (www.vigli.org/gage.htm) et à vous en inspirer pour vous informer plus en avant sur ce sujet capital. Par exemple en consultant le résumé en français de sa conférence ou en prenant connaissance de l'avis de centaines de témoignages publics de personnalités de tous horizons sur www.vigli.org.

Le documentaire de l’eurodéputé G. Chiesa « Zéro enquête sur le 11 septembre », présenté une première fois au Parlement européen le 26 février 2008, a depuis été présenté à plusieurs reprises au public en Belgique et en France et a par ailleurs été visionné par des dizaines de millions de téléspectateurs en Russie. Le 16 novembre dernier, s’est tenu à Louvain-la-Neuve, dans le cadre d’une tournée de neuf villes européennes, une conférence-débat particulièrement éclairante de Richard Gage (www.vigli.org/gagetour.htm). La presse a hélas boudé l’événement, alors que de timides avancées avaient été faites récemment (www.vigli.org/press.htm).

Au nom des milliers de citoyens prenant conscience de la supercherie de la destruction des trois gratte-ciel le 11/9, je vous invite à consacrer UNE HEURE ininterrompue de votre attention à passer en revue les preuves renversantes qui répondent à ces questions cruciales. Puis le cas échéant, à soutenir l'initiative de l'ouverture d'une nouvelle enquête internationale et indépendante.

En vous remerciant de l’attention que vous porterez à ma requête, je vous prie de croire, Madame la Députée, Monsieur le Député, à l’assurance de ma parfaite considération.

xxx


 

Retour Action